Our R&D team is hiring new talents. Discover our offers!
Tue, 26 Jul 2022

Atoptima optimise la logistique grâce aux mathématiques

La start-up bordelaise, lauréate du concours d’innovation i-Lab, développe une solution d’optimisation logistique sur mesure, fruit de plus de 25 années de recherche. Après avoir levé 1,2 million d’euros en 2021, elle accélère le déploiement de sa technologie.

« Cela peut paraître utopique, mais les technologies d’optimisation peuvent participer à répondre aux défis du développement durable et de la rationalisation de la consommation des ressources », explique Adrien Duruisseau, cofondateur d’Atoptima. Né à Bordeaux en 2019, ce spin-off d’une équipe Inria/CNRS a mis au point une solution logicielle d’aide à la décision qui a tout pour faire évoluer l’optimisation des tournées de livraison, par exemple, et d’autres types d’opérations logistiques. La technologie de cette deeptech passe notamment par des « méthodes de décomposition », cette façon de « diviser des problèmes pour mieux régner, en les séparant en sous-problèmes avant de recombiner la solution », détaille Adrien Duruisseau.

Sa solution d’optimisation en mode SaaS (logiciel en tant que service) se base sur un solveur « sur mesure », c’est-à-dire un logiciel qui permet de calculer et fournir le résultat d’un problème mathématique, avec un champ d’applications vaste allant de l’optimisation de tournées en logistique à la planification de traitements phytosanitaires en agriculture, en passant par la gestion des lits d’hôpitaux ou le dispatch du trafic mobile dans les télécoms.

Une technologie complexe pour une logistique plus simple

Le sujet est complexe. D’autant plus que « dans ce domaine, quand la taille du problème augmente, le nombre de solutions possibles augmente de façon exponentielle ». Or, les solutions actuelles du marché, « souvent créées pour un métier spécifique, ne traitent qu’une partie du problème », estime le cofondateur. Atoptima se veut au contraire « systémique », en traitant en synergie les différents enjeux du problème. En d’autres termes, Atoptima permet de connaître précisément les ressources à affecter en respectant ses objectifs et toutes les contraintes terrain.

« Nous ne sommes pas sur du big data mais sur des technologies d’optimisation mathématique dans le cadre d’une analyse prescriptive », détaille Adrien Duruisseau. A partir de données d’entrée, comme la liste des tâches à réaliser et les ressources mises à disposition, comme les flottes de véhicules ou encore les livreurs dans le cas des tournées, la solution d’Atoptima produit une affectation optimale et ordonnancée de tâches et d’actions à réaliser. Le tout en quelques secondes, alors qu’il faudrait plusieurs heures à des humains pour y parvenir.

Et la technologie s’adapte aux imprévus : « Nous construisons des modèles capables d’absorber les aléas et, avec les remontées du terrain, d’alimenter le solveur pour que ce dernier propose une nouvelle solution sans bouleverser l’ensemble déjà prescrit jusque-là ».

Jusqu’à 40 % de gain de productivité possible

Les bénéfices potentiels de cette technologie unique sont nombreux, de l’automatisation de tâches chronophages jusqu’à une amélioration de la productivité de 20 à 40 %, estime la start-up. Au Brésil, Atoptima a pu tester sa solution en optimisant les tournées de maintenance de l’énergéticien Energisa. Résultat : + 37 % de gain de productivité, selon la jeune pousse, soit « plusieurs millions d’euros » économisés sur un an et une empreinte environnementale allégée avec moins de kilomètres parcourus.

En pleine croissance, Atoptima s’adresse aujourd’hui en France comme à l’international aux éditeurs de logiciel et grands groupes. La levée de fonds de 1,2 million d’euros réalisée en 2021, lui permet déjà d’accélérer en ce sens tout en poursuivant son effort « intense » en R&D.

Updated Mon, 06 Feb 2023.